Dépression une mallette pour aider à détecter ses signes chez les séniors

first_imgDépression : une mallette pour aider à détecter ses signes chez les séniorsLe suicide des personnes âgées n’est pas si rare bien qu’on en parle peu. Pour lutter contre ce phénomène, le gouvernement propose aux structures d’aide à domicile un outil visant à détecter les premiers signes de dépression.En France, chaque année, 3.000 personnes de plus de 65 ans cherchent à mettre fin à leurs jours. “Mal connu, peu interprété, insuffisamment pris en compte dans une société qui se concentre beaucoup sur sa jeunesse, le suicide des âgés est devenu un phénomène trop important pour être ignoré”, a expliqué Michèle Delaunay, la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie.Pour lutter contre ce phénomène, le gouvernement a décidé de mettre en place un outil visant à détecter les premiers signes de dépression. Ainsi, la ministre a présenté hier Mobiqual, une mallette qui contient des brochures, des livres et un DVD. Ce kit, produit en 36.000 exemplaires, sera envoyé aux professionnels qui travaillent auprès des personnes âgées (de l’aide à domicile jusqu’au directeur d’établissement) pour les former sur les signes avant-coureurs d’une dépression. L’objectif est d’évoquer ce problème de santé publique et de sensibiliser les professionnels et les familles. “A l’inverse du suicide de l’adolescent, le suicide de la personne âgée provoque peu d’émoi médiatique. C’est un phénomène constamment sous-évalué et banalisé, voire tabou”, a souligné Mme Delaunay pour défendre sa “mallette”.À lire aussiBoulimie : définition, causes, conséquences, de quoi s’agit-il ?En effet, les symptômes précurseurs ne sautent pas toujours aux yeux et “les idées suicidaires ne sont pas toujours exprimées spontanément et doivent donc être systématiquement recherchées”, explique le ministère dans un communiqué. De fat, “le désir de mort peut se traduire, non pas en mots, mais dans l’humeur ou les comportements de la personne : refus de soins, de s’alimenter, repli sur soi”.Quatre fois plus de suicides chez les plus de 85 ans On aurait pu croire que les professionnels de santé étaient formés à ce genre de chose. Il semblerait que non puisqu’en 2010 30 % des tentatives de suicides étaient celles de personnes âgées alors qu’elles ne représentent que 20 % de la population totale.Les chiffres révèlent que les plus de 85 ans sont même quatre fois plus nombreux à se suicider que la moyenne de la population, ce qui fait du suicide la troisième cause de mortalité après le cancer et les maladies cardiovasculaires. D’autant que les séniors ne se “ratent pas” et “le suicidant âgé est souvent très déterminé”, note le ministère. “Le passage à l’acte est généralement préparé avec soin. Les moyens utilisés sont volontiers radicaux (pendaison, noyade, défenestration, armes à feu, etc.)”. Enfin, la mallette devrait préciser que certaines régions sont plus affectées que d’autres, la Bretagne et la Picardie, par exemple, de même que certaines périodes de l’année (fêtes de fin d’année, vacances…), rapporte europe1.fr.Le 19 juillet 2013 à 16:15 • Maxime Lambertlast_img read more